Le chemin de l’école partie 13

Le chemin de l’école partie 13
Je sors des draps, et par à la recherche de ma tenue de la journée. Il fait particulièrement chaud en ce mois de septembre. J’opte pour une petite robe turquoise qui fait ressortir mon bronzage. J’ouvre le tiroir de ma commode et en sort un ensemble soutien-gorge et string en dentelle rouge. Une idée me vient à l’esprit.

Je vais ouvrir le volet pour laisser entrer la lumière du soleil. J’att**** ensuite mon téléphone que je pose en équilibre sur la commode après avoir ouvert l’appareil photo de l’écran et programmé le retardateur sur dix secondes en mode automatique. Je cadre l’objectif en direction du lit.

Je m’allonge bien en face de l’écran et prends plusieurs poses : mains sur les seins, une main sur ma chatte, puis je me doigt un peu, je me lèche les doigts. Quand quelques clichés sont pris, j’enfile mon string et recommence à poser sensuellement. Je recommence ainsi avec le soutien-gorge puis avec la robe. Puis je file terminer de me préparer.

Je m’installe ensuite à la table de la cuisine pour boire un café. J’en profite pour écrire à Thomas :

” Merci pour ce réveil ! J’adore ta langue…
J’aurais tellement voulu prendre ta queue dans ma bouche puis
la sentir me remplir la chatte !
J’ai hâte d’être demain pour jouer à mon tour …
Bisous où tu veux beau gosse ! ”

Je joins au texte les photos que nous avons prises la veille.

Sa réponse ne se fait pas attendre.

” Merci pour les photos !
Ma langue est là pour combler tes désirs et ce fut un vrai plaisir !
J’ai hâte d’être à demain alors… Ma queue aussi vu comme je bande…
J’espère qu’elle va redescendre avant que mon collegue arrive ou qu’il ne remarquera rien =D
Bisous ma sex bomb ! ”

Je finis mon café et pose ma tasse dans l’évier avant de filer travailler.

Arrivée au boulot, je choisis une photo de moi avec la robe que je porte et je l’envoie à Thomas. Je sens alors la présence de Sandrine dans mon dos. Elle m’embrasse dans le cou. Je me retourne et l’embrasse sauvagement. Je passe mes mains sous sa jupe et fais descendre son tanga le long de ses jambes.

Je la pousse ensuite vers mon bureau pour qu’elle se mette assise dessus, les jambes grandes écartées. Je me mets à genoux devant elle et lèche son minou. Elle gémit et appuie ma tête contre sa chatte avec ses mains. Je suce son clitoris et le mord. Elle mouille beaucoup, je bois son jus.

Elle me repousse d’un coup et m’entraîne dans une classe. Elle retire mon string puis me fait m’allonger sur une table. Elle se positionne au dessus de moi et nous entamons un 69. Il est encore tôt, personne ne devrait arriver avant vingt bonnes minutes. Elle jouit avant moi. Elle se relève alors et m’ordonne de pas bouger. Elle revient alors avec le gode qu’elle a toujours dans son sac et me baise avec jusqu’à ce que je jouisse. Elle retourne dans notre bureau et range son gode après l’avoir essuyé.

Je lui demande alors un service : me prendre en photo pendant que je me doigte assise sur mon bureau. Elle me regarde d’un air interrogateur. Je lui raconte alors la soirée passée avec Thomas et le réveil qu’il m’a offert, et lui explique l’idée que j’ai en tête. Elle att**** alors mon téléphone et je commence à me toucher. Elle fait quelques photos et me rends mon téléphone.

Je descends du bureau et me rhabille juste à temps : le directeur arrive et passe devant notre bureau en nous saluant avant de rejoindre son bureau. Nous éclatons de rire.

Je m’installe ensuite à mon bureau e consulte mon téléphone. Thomas m’a répondu :

” Tu es splendide !
Tu me manques déjà. J’ai hâte d’être à demain ! ”

Pour toute réponse, je lui envoie une photo où je commence à ôter ma robe parmi celles prises le matin.

Avec le boulot, je sais qu’il ne peut pas toujours répondre. Je programme les prochains envois à intervalles d’une heure à partir de 9h. Il recevra ainsi une toutes les heures jusqu’à seize heures.

Je laisse volontairement mon téléphone au fond de mon sac jusqu’à la fin de ma journée, histoire de le laisser mariner. J’attends même d’être arrivée chez moi pour le ressortir.

J’ote d’abord ma robe et mes sous-vêtements. Je prends ensuite un stimulateur clitoridien et vaginal offert par Romain à la dernière Saint-Valentin et me l’insère avant d’activer les vibrations les plus fortes. Puis je m’installe sur le canapé et ouvre les messages de Thomas :

8h50 ” Je viens de voir que tu m’as envoyé une autre photo… j’aimerais bien t’enlever cette robe moi-même…”

9h24 ” Je suis gâté ! Dommage que ta robe cache encore ton petit cul ! J’ai envie d’att****r tes seins à pleines mains et de les embrasser ! ”

10h49 ” C’est de la torture ! Dire que je vais devoir attendre encore plus de vingt-quatre heures avant de pouvoir toucher ton corps…”

11h03 ” Tu es absolument sexy dans cet ensemble rouge ! Et cette position ! J’adore quand tu es à quatre pattes et que tu mets en avant ton joli cul bien rond… Oh si seulement tu étais avec moi, je te donnerai une bonne fessée ! ”

12h37 ” Tu vas me rendre dingue bébé ! Quand je vois ton corps, j’ai envie de te sauter dessus ! Mais dis moi, t’es pas censée être au taff ?!? ”

13h12 ” Tes seins sont splendides ! J’adore quand ils pointent comme ça ! J’ai envie de te les mordre pour te faire crier … ”

14h02 ” Cette photo est magnifique ! J’imagine tes doigts caressant ton clito sous la dentelle de ton string… ”

15h59 ” Ma queue va exploser à force de gonfler ! J’ai grave envie de toi ! Si je pouvais te prendre en levrette tout de suite, je te matraquerais la chatte avec v******e tellement je bande fort ! ”

16h23 ” Ma queue va jamais redescendre si tu continues ma puce… C’est hyper excitant de te voir te toucher. ”

Au bord de la jouissance grâce à ses SMS et à mon stimulateur, je ferme les yeux et branle mon clitoris pour atteindre l’orgasme.

Je reprends alors mon téléphone et rédige une réponse pour Thomas :

” Bonjour bel étalon.

Je viens de rentrer du boulot et de lire tes messages. J’avais programmé l’envoi des messages et j’ai laissé mon téléphone dans mon sac pour ne pas être distraite par tes réponses ; )

Je te rassure, j’étais bien ai taff. J’ai pris les photos ce matin. J’avais envie de te faire un petit cadeau… ”

” C’est très excitant en tout cas ! Vivement que je te vois demain. Tu me manques et ton corps aussi…

Faut que je file, on a une urgence. Je te bipe quand je suis en salle de garde ce soir… ”

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir